La Commune de Port-Valais souhaite à mi-2009, d’entente avec le service cantonal des Transports (Département des Transports, de l'Equipement et de l'Environnement de l'Etat du Valais) réutiliser l'ancien « ponton à charbon », actuellement désaffecté, pour les besoins de la batellerie de loisirs. Plusieurs alternatives sont envisagées, dont certaines prévoient la création d'une station à essence nautique à l'ouest du port de plaisance du Bouveret.

Il a été demandé à BATISUB de vérifier la nature et l'état des parties immergées du « ponton à  charbon », afin d’intégrer une vision claire sur l’état existant des installations, pour permettre un choix optimal des nouvelles variantes étudiées.

La structure métallique du « ponton à charbon » est saine et sera en partie réutilisée. Le pieu en bois à l'Est du débarcadère, non-chemisé, présente une faiblesse dans la zone de marnage des eaux, son diamètre est amoindri, il ne peut pas être réutilisé.

Le pieu Ouest est entouré d'une chemise métallique. Il a donc fallu découper la chemise métallique (épaisseur 10 mm) à 75 cm au dessus du fond, souder une pièce métallique contre la chemise afin de supporter la carotteuse. La carotte a montré que lors du chemisage, le pieu en bois a été partiellement tranché et non totalement entouré par la chemise métallique. La partie hors de l'eau ( env. 270 cm.) a été bétonnée. Ce pieu n'est donc pas propice à une réutilisation.

Sur la base de l’expertise réalisée, le maître de l’œuvre est désormais conscient que le maintien du ponton ou son déplacement peut être envisagé quelle que soit la variante retenue. Les pieux enfoncés dans le Léman devront être renouvelés en regard des exigences de sécurité à l’appontage.

Travail exécuté début janvier 2010.